ACAADR

LA NOUVELLE «ASSOCIATION CANADIENNE DES AVOCATS ET AVOCATES EN DROITS DES RÉFUGIES » (ACAADR) PROMET DE DÉFENDRE LES DROITS DES DEMANDEURS D’ASILE

TORONTO – Plus de 150 avocats et universitaires se sont réunis à Toronto et en ligne, via diverses transmissions par satellite à travers le Canada, le vendredi 9 septembre, pour le lancement de L’ACAADR. En se fondant sur la vaste expertise de ses membres, la nouvelle association se veut être une voix nationale avertie sur les questions relatives au droit des réfugiés et aux droits humains. Elle servira notamment à la promotion de pratiques justes et équitables envers les réfugiés à travers le Canada.

Lorne Waldman, un éminent avocat torontois, spécialiste en droit de l’immigration et président nouvellement élu de CARL, a déclaré que le nouveau groupement souhaite agir comme un réel contrepoids face au traitement récent des demandeurs d’asile ainsi qu’à la politique courante tendant à limiter les droits des réfugiés au Canada.

Le traitement des demandeurs d’asile en détention sur la Côte de Ouest et la détention arbitraire proposée par la récente législation (Projet de loi C-4) ont constitué un ‘appel aux armes’ pour tous ceux concernés par les principes fondamentaux de la justice », a-t-il déclaré. « Aujourd’hui plus que jamais, les avocat(e)s et les universitaires à travers le Canada doivent coordonner leurs efforts afin de protéger les droits humains, préserver la Charte et défendre les demandeurs d’asile.

L’association CARL promet d’intervenir, d’organiser et de diffuser la recherche juridique liée à la question de la demande d’asile, dans un vaste rayon incluant :

  • Des interventions devant les cours de justice relativement à des questions d’intérêt national portant sur le droit des réfugiés ;
  • Des soumissions aux comités parlementaires concernant la politique et la législation du gouvernement ;
  • Des communications publiques et éducatives portant sur des problématiques majeures du droit des réfugiés ;
  • Apporter un soutien juridique aux conseils des réfugiés à travers le Canada ;
  • La promotion d’une bourse socio-juridique sur le droit des réfugiés ainsi que d’autres domaines juridiques ayant un impact sur les droits humains des migrants.

Mitchell Goldberg, un avocat montréalais en droit de l’immigration, élu vice-président de l’association, a souligné la détermination de CARL à dénoncer l’injustice dès que les droits humains fondamentaux sont menacés.

ACAADR n’a pas l’intention de grader le silence pendant que le gouvernement impose des mesures punitives aux réfugiés. Ceci est une pente glissante qui viole l’autorité de la loi ainsi que la tradition humanitaire du Canada, a-t-il déclaré.

Me Goldberg a ajouté que l’association ACAADR n’a pas l’intention de se substituer à d’autres organisations importantes et respectées, tel que le Conseil Canadien pour les Réfugiés (CCR) ou l’Association du Barreau Canadien (ABC), mais cherche à apporter une réponse pointilleuse et immédiate dans les espaces juridiques et les forums publics.